09/03/2007

Cordophone - Harpe introduction

·      Harpe: on distingue différents types de harpes, parmi ceux-ci citons les deux plus importants que l'on retrouve en variantes diverses dans certaines régions d'Afrique:

La harpe arquée ou harpe coudée est la plus répandue: instrument dont le manche est un arc rigide (console ou joug) plus ou moins fortement arqué, pourvu d'un résonateur fixe (caisse de résonance); les cordes sont attachées à la caisse et tendues obliquement jusqu'au manche par un système de tension (chevilles, frettes etc ...). On l'appelle encore parfois harpe angulaire, si l'angle formé par le manche et la caisse de résonance est très fermé.

Il est bien entendu que dans ce type de harpe on peut encore différencier diverses sous catégories.

J.S. Laurenty en 1960, dans son étude des 169 harpes du Congo du Musée de Tervuren, les classe en 7 catégories + 1 atypique (il y ajoute plusieurs sous catégories) en se basant sur deux critères: la forme de caisse de résonance et le manche (joug).

Le type de harpe arquée se retrouve essentiellement en Afrique Equatoriale et le l'Est (Congo, Gabon, R. Centrafricaine jusqu'à la région des Grands Lacs ....)

HARPE4

Photo: C. Van Overberg / Edgar De Jonghe 1909
Deux femmes
Mangbetu jouant de la harpe.

Pays: R.D. du Congo  

A remarquer sur la photo ci-dessus les formes des harpes (une arquée et une angulaire) mais aussi la tenue de jeu de ces harpes qui (en théorie) chez les Mangbetu, Budu, Alur et Ganda ... se fait table de résonance face au joueur, d'ou les clefs placées à droite sur le manche. Contairement aux Zande ou le jeu se fait table vers l'extérieur donc opposé au joueur (voir photo ci-après) et clefs placées à gauche quand on regarde la harpe table vers le joueur.  

Cette théorie est loin d'être toujours vérifié car il ne faut pas oublier que beaucoup de harpes Mangbetu ont été fabriquées par des artisans Zande. Il semble que les Mangbetu n'ont connu et adopté la harpe de chez les Zande via les Barambo que vers la fin du 19e siècle. Georg Schweinfurh, lors de son voyage dans la région des Mangbetu entre 1868 et 1871, rencontra le dernier grand roi Mbunza et sa cour, mais ne mentionna aucun usage de la harpe chez les Mangbetu alors qu'il en décrit chez les Zande. Un renouveau artistique eu lieu au début du 20e siècle, sous l'influence du Roi Okondo et de l'expédition Lang et Chaplin (1909-1915) organisée par l'American Museum of Natural History, qui provoqua un développement extraordinaire de l'artisanat Mangbetu qui se prolongea jusqu'aux années 1930.

L'usage de la harpe était "en principe" réservé aux hommes, excepté chez les Mangbetu où quelque fois des harpistes sont des femmes. Mais le chant qui accompagne le jeu de la harpe est toujours masculin.

 

HARPE6

Cliché RAT31252 de Armand Hutereau
Duo de harpistes Vungara (Zande) au village Bafuka 1912

Pays: R.D. du Congo 

 

La harpe fourchue (parfois classée dans les cithares): moins connue, la harpe fourchue est composée d'un résonateur en calebasse dans lequel sont fichés deux bâtons entre lesquels sont tendues les cordes (au nombre de 5 à 7 ?). Une troisième tige, parallèle aux cordes, relie les deux pointes de la fourche (certains exemplaires en sont dépourvus). Le résonateur est tour à tour  approché, ou éloigné de la poitrine du musicien.

Ce type de harpe fourchue se retrouve uniquement en Afrique Occidentale (au Libéria mais aussi en Côte d'Ivoire, Guinée, Mali ....)

HPIM1611

Source: Afrikanische Saiten-instrumente de Ulrich Wegner p.79

Photo: Hugo Zemp
Légende: Joueur de do chez les Guere
Pays: R. de Côte d'Ivoire

 

Quand on étudie l'évolution des sociétés humaines,  on observe que celles-ci n'ont qu'exceptionnellement inventé leurs instruments de musique, mais les ont accueillis parmi l'héritage des plus anciennes civilisations pour les adapter, les transformer quelquefois suivant leurs goûts et leurs besoins.

La harpe semble bien en être un exemple parmi d'autres.
Elle fut connue du monde suméro-chaldéen environ 3 000 ans avant J.C. (on la trouve représentée sur des sceaux et plaques votives qui ont été exhumés des tombes royales d'Ur). Elle apparût d'autre part en Egypte vers 2.700 avant J.-C. Elle fut l'instrument privilégié de la pratique musicale, égyptienne. Au Moyen-Empire une décoration abondante orne l'instrument, le sommet du manche est souvent décoré‚ d'une tête sculptée. Elles sont des instruments d'accompagnement pour chant et récitation et sont généralement l'instrument du barde. Le barde, personnage public, est tenu en grande estime. Etre assis sur "la natte du barde" semble avoir été l'honneur suprême que l'on souhaitait à un défunt égyptien.

CORD018D

Stèle de Djekhonsouiouefankh.

Un Prêtre accompagne un hymne divin en jouant de la harpe

 

L'examen de certains instruments de I'Afrique noire amène à faire une constatation étonnante, surprenante et pourtant dont l'évidence semble indiscutable: leur morphologie est millénaire et elle continue les traditions des grandes civilisations égyptiennes et nilotiques antiques (royaume nubien de Méroé par exemple) !... Il est indiscutable en tout cas qu'il y eut des échanges entre l'Egypte et le continent noir. Si, par exemple, on regarde la harpe Azande, il est impossible de s'empêcher de la rapprocher de la harpe de la vallée du Nil, représentée sur les nombreux bas-reliefs des temples.
En effet, les harpes anthropomorphes Mangbetu et Azande ainsi que certaines Iyres de l'Afrique de l'Est, ressemblent étonnamment aux harpes égyptiennes antiques.

CORD018E

Harpistes "niamniam" (Zande) 

D'après Schweinfurth.(vers1875)

 

HARPE3

Musicien Azande avec sa harpe typique, ornée d'une tête humaine, d'après Schweinfurth.
D'après une relation de Schweinfurth (au coeur de l'Afrique 1875): "les musiciens ambulants Azande sont toujours parés de manière extravagante. Coiffés de plumes fantastiques, couverts de morceaux de bois et de racines, de pieds d'oryctéropes, d'écailles de tortues, de becs d'aigles et serres d'oiseaux de proie, de dents de maintes espèces, en un mot, de tout l'attirail touchant l'art occulte du magicien".


MANGBE

Source: Carte postale

Légende: Guerriers Zande

Pays: R. D. du Congo


MANGBETU-1

Source: Carte postale (Détail)

Légende: Chef Mambettou - District du Haut-Ouellé

Pays: R. D. du Congo


HARPE2

Source: Congo Illustré

Légende: A la frontière du Soudan: Urwot garde ses "dero" (paniers à provisions en plein air). Comme ses ancêtres, il s'habille de peaux de chèvres. Remi un pygmée baptisé, tue le temps et l'ennui en chantant des mélopées plaintives, qu'il accompagne sur la guitare indigène.

Pays: R. D. du Congo


 

COL1070

Source: ---

Photo: ---

Pays: Gabon